cherhceurtitre

Création 2003
Création Déambulatoire Théâtre & Son
 
pour la rue et les grands espaces intérieurs

 
170 représentations dans 61 villes de 11 pays
louiscouv Faute de chevalier, Louis est un chercheur errant, il n'en est pas moins fou et sage.
C'est un entomologiste sonore, un collectionneur de sons.
Il saisit les sons qui le séduisent ou s'imposent à lui.
Cet étranger fouineur parcourt la ville à l'écoute des sons, des sons mémoires enfouis dans les objets urbains.
Il déambule au fil de ses intuitions, s'arrête, s'installe, dialogue, capture, repart,...
Mémoires proches, mémoires Historiques, mémoires du fond des âges, les cerveaux de nos villes sont à sa portée.
Personnage tragi-comique, il révèle, parfois malgré lui, les questions qui nous taraudent, nous obsèdent...
 
 
En 2016 :
 
Les 21 et 22 mai : Festival Baule d'airs - Baule (45)
 
 
D'autres contacts sont en chemin pour 2016 ...

Chercheur de Mémoires a été présenté de 2004 à 2015 :

 

La nuit européennes des chercheurs - Le Mans (72), Festival des vendanges - Suresnes (92), Marché de St Gilles (13),Label Rue - Rodilhan (30),Ah les beaux jours ! - Igny (91), La journée du chat perché - Dôle (39), Mintfest - Kendal (UK), Journées du patrimoine - Trets (13), Journées du Patrimoine - Nîmes (30), Les Nocturbaines - Paris XXème, Les Jeudis de Perpignan (66), Festival Identiterres - Bages (11), Les Deltaïques - Port-Saint-Louis-du-Rhône (13), Festival Bédéciné - Illzach (68), Journées du Patrimoine – Châteauneuf les Martigues (13), Eclat - Aurillac (15), Fête du Théâtre - Saint Jean du Gard (30), Festival Z'Arts Up à Béthune (62), Festival des Arts Forains à Namur (Belgique), Fête de la Tour Blanche à Issoudun (36), Festival Art et Déchirure à Rouen (76), Festival Déambul' Dignes-les-Bains (04), FAR à Morlaix (29), Les Nocturnes de la Grille à St Brieuc (22), Festival d'Aurillac (15), Lugar à Dança à Coimbra (Portugal), Fête de Brugges (B), Fête des fleurs à Bruxelles (B), "Extraits" pour les 10 ans de Saison 13 Marseille (13), Fontvieille (13), Festival d'été à Québec (Canada), Festival Font'arts à Pernes les fontaines (84), Festival Tête à Tête - Rastatt (All), La Fête dans la Ville - Amiens (60), Festival de Rue - Moissy Cramayel (77), Festival de Ludwigshafen - Ludwigshafen (All), Spectacles de Grands Chemains - Ax les Thermes (09), La Plage des Six Pompes - La Chaux de Fonds (Suisse), Chateau de Malbrouk - Manderen (57), Pas à p'Art, Nîmes (30), Roppongi Hills, Tokyo (Japon),  Kulturbüro, Holzminden (Allemagne), Lire en Fête, Aurons (13), Festival de Monschau (Allemagne), Les Chromatiques, Fos-sur-mer (13), Chalon dans la Rue - Chalon-sur-Saône (71), Viathea, Görlitz (Allemagne), Torgau (Allemagne), Fête des artistes de Chassepierre, Florenville (Belgique), Festival de Gwacheon (Corée du sud),  FeSt - Séville ( Espagne),  Festival International de las Artes de Castilla Y Leon – Salamanque (Espagne), Regards Croisés sur le Bassin Houiller Cevenol – La Grand Combe (30), Quelques P’Arts le SOAR – Andancette et Boulieu-les-Annonay (26), La Valse des As - Valréas (84), Enclave Calle – Burgos (Espagne), Eutopia - Cordoba (Espagne), Saison d'automne, Sumène (30) et Ganges (34)


DISTRIBUTION
Conception et écriture "théâtre et son" : Pierre Delosme
Conseiller à l'écriture : Bernard Avron
Compositeur et créateur sonore : Stéphane Mazard
Metteurs en scène : Bernard Maître & Pierre Delosme
Conception Décor et Costumes : Christian & Asta Coulomb
Réalisation décor : Jean-Luc Pennetier & Elie Trouche
Conception modules sonores et réalisation sonore de "l'arbre" : Arnaud Bertrand
Création "Palpeurs" : Jean Racamier
Ingénieur du son : Ali Laouamen
Régie technique : Daniel Bardou
Acteur : Pierre Delosme
Acteurs et musiciens de studio: Christian Coulomb, Chloé Hervieux, Michel Hulot, Iwan Lambert,
Claire Madelénat, Bernard Maître, Yoko Ono, Pakoune, Eric Pécout, Aïcha Sif, Nathalie Valéro, Raymond Wilde et Pierre Delosme
Diffusion:
Cerise Praxy



Note d'intention

Dans les rues de chaque ville, il y a des objets que l'on retrouve : Fontaines, poubelles, voitures, murs, fenêtres, arbre, banc publics...

Derrière la pierre, le verre ou l'eau, la terre ou le bitume, l'écorce ou la tôle, de ces décors inanimés se cachent des souvenirs perdus de la vie.

Dans la rue de chaque ville passent des hommes et des femmes, des enfants et des vieillards, des bien-portants, des angoissés.
Et dans leur tête bien enfouis les souvenirs de leur vécu.

Dans la mémoire de nos décors, comme dans celle de nos têtes, le passé dort bien conservé, bien protégé comme des archives oubliées.

Notre désir est de redonner vie, aux bruits, aux sons, aux mots, aux paroles, aux musiques qui se sont assoupis dans les mémoires.

L'objet urbain est un prétexte pour faire revivre le passé.

Les murs qui ont des oreilles, peuvent avoir aussi une bouche.

Des secrets s'avouent.
L'échange commence.

La mémoire morte devient vive.
Vive la mémoire et ses mystères.

La parole est aux vivants.
Mais cette parole est transposée.
Car notre pratique et notre usage ont conduit notre théâtre à jouer et à jongler avec les sons.
Sons des objets et sons des Hommes pourront entre en résonance.
L'espace public de la rue devient le foyer où se représente notre intimité.

Dans toute représentation, il y a pour nous le présent, le vécu, l'actuel, les questions que l'on pose, la fragilité de nos réponses.
ItaloLouis

 

Iwantyou Note de mise en scène

- Un comédien qui déambule, s'arrête, réveille des sons-mémoires, s'en saisit et (ou) dialogue avec eux. Il est accompagné d'un baron (complice).

- Le choix délibéré d'un langage international.

- Une création constituée de séquences très écrites ou libres, donc ouvertes à l'improvisation.
Ces séquences peuvent être présentées séparément et à des moments différents de la journée en fonction des thématiques et des configurations de la manifestation.

- Des scènes de vie reconstituées autour des décors de la rue rencontrés et choisis dans la ville.
Fragment d'un discours continu que l'on peut picorer au passage ou dévorer en entier.

- Une intrigue qui se noue et se dénoue autour de chaque petite histoire du quotidien et raconte la vie de la ville et dévoile ses mystères et ses secrets.
poubclignote
deambLouis1 ..., de mise en ondes

Le dispositif sonore à géométrie variable offre des possibilités électroacoustiques hors du commun. Il est formé de quatre chaînes de diffusion sonore, dont trois en forme de balise et une en forme de Tubassons qui, différemment à notre dernière création "Faunèmes", ne sont pas rivées au corps de l'acteur.
Ces chaînes deviennent des modules sonores déplaçables à marci et permettent de créer les différentes ambiances sonores dont le personnage a besoin pour rencontrer l'imaginaire de chaque spectateur.

Ces modules sont disposés dans l'espace urbain par un baron en fonction des situations créées par le personnage : une configuration multiphonique pour une spatialisation précise, qui donne toute sa force à l'illusion "Théâtre et Son".

Ces modules sont synchronisés et commandés à distance. Soit par l'acteur lui même, soit par le technicien-baron : les temps d'improvisation deviennent extensibles, les séquences sonores peuvent s'adapter aux situations proposées par la rue.

L'acteur a le nombre de partenaires invisibles qu'il souhaite, les renforts sonores nécessaires à l'expression de ses gestes, et d'un point de vue plus large, tous les éléments constituant le décor. Ainsi le son permet à chaque spectateur de créer sa propre image de l'environnement du personnage.

De plus, le nouveau système de diffusion sonore permet la multiplication des lecteurs synchronisés, donc des points de diffusion et par là même la possibilité de relier certains lecteurs à une sonorisation fixe et camouflée.


Résidences de création :
Atelier 231 (Centre National des Arts de la Rue - Sotteville-lès-Rouen),
Le Fourneau (Centre National des Arts de la Rue en Bretagne - Brest),
la Base 11/19 (Culture Commune - Loos-en-Gohelle).




PARTENAIRES

cg13

arles

culture

paca2


 
 
 
 
 
 
 











Compagnie L'Eléphant vert - Théâtre de rue/street theatre